Téléchargez

C’est avec un grand regret et une profonde inquiétude que le GCAP a appris le coup d’Etat qui s’est passé au Mali.

Le Mali est un pays du sahel en proie à de multiples violences djihadistes depuis quelques années.  Il s’y ajoute une crise sociopolitique et économique dans un contexte de COVID-19 qui rend l la situation plus préoccupante et plus complexe.

Le GCAP dénie catégoriquement toute forme de légitimité aux putschistes et exige le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel et la libération immédiate de toutes les personnes arrêtées.

Le GCAP invite différentes parties prenantes à œuvrer au rétablissement des institutions constitutionnelles,  et la libération des autorités arrêtées.

GCAP invite le peuple , les partis politiques et la société civile du Mali à respecter l’État de droit et à engager un dialogue constructif pour résoudre sortir de la crise.

La stabilité de la région, du Mali et la lutte contre le terrorisme doivent demeurer les priorités absolues.

GCAP invite les différentes institutions africaines notamment la CEDEAO et l’Union Africaine à s’impliquer   de manière impartiale, participative et démocratique pour des solutions en phase avec les aspirations du peuple malien.