Ces deux prochaines semaines, du 7 au 16 juillet, le Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable des Nations Unies (HLPF) 2020 se tiendra en ligne. Plusieurs pays présenteront leurs Rapports Nationaux Volontaires (VNR) et la société civile est active dans la publication de rapports parallèles, y compris par les coalitions nationales GCAP.

Nos partenaires et nous, en tant que GCAP, avons organisé un certain nombre d’événements parallèles en préparation et pendant le Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable des Nations Unies 2020, qui se tiendra prochainement. Suite à la pandémie, tous les événements se tiendront virtuellement, avec l’avantage d´accessibilité à beaucoup plus de personnes. Ils sont l’occasion de promouvoir nos appels et de renforcer nos actions. Nous vous invitons, vos collègues et vous, à assister au plus grand nombre possible !
Veuillez consulter la liste complète des événements parallèles du HLPF et plus d´informations sur notre site Web.


Chers amis,

2020 a déjà été une année extraordinaire et difficile. La pandémie de COVID-19 a gravement touché le monde déjà accablé par de profondes inégalités. En cette période exceptionnelle, nous poursuivons notre travail pour la justice en privilégiant les plus vulnérables.

Nous avons déjà fait entendre notre voix en plaidant pour des systèmes de santé publique robustes, pour une augmentation spectaculaire des dépenses publiques pour les traitements et les hôpitaux, ainsi que pour la recherche scientifique publique coordonnée au niveau international. Nous avons vivement appelé à des mesures économiques qui fournissent aux gouvernements suffisamment de liquidités pour financer les mesures économiques nécessaires. C’est pourquoi nous avons partagé l´appel international à l´annulation de la dette et à la mise en place d’instruments créatifs afin de mettre à disposition de nouvelles ressources sans générer de nouveaux emprunts. Le besoin de politiques économiques audacieuses rapides est élevé. Nous devons renforcer le cadre macroéconomique, mais cela doit être fait en plaçant le groupe le plus faible au cœur des initiatives politiques. Le prix le plus élevé de la crise économique produite par la pandémie COVID-19 est payé par les millions de travailleurs informels et précaires, qui ne peuvent bénéficier des protections sociales mises en place par les pays les plus riches.

Nous ne voulons pas reconstruire ! Nous voulons construire mieux, et d´une nouvelle manière : d´une manière capable d’inclure tout le monde et d’améliorer notre impact sur l’environnement et le climat. Notre appel aux décideurs publics demande de saisir cette opportunité pour remodeler radicalement les ensembles politiques, orientant la reprise économique vers des perspectives véritablement durables.

Mais l’impact de la pandémie de COVID-19 n’est pas seulement lié au cadre économique. Nous savons que le confinement, mis en œuvre par presque tous les pays du monde, a caché et, dans de nombreux cas, cache encore des cas de violences violentes. Cela s’est produit et se produit avec des femmes et des enfants dans l’obscurité de leur maison, sans possibilité d’échapper aux abus sexuels et physiques. Cela s’est produit et se produit dans de trop nombreux cas scandaleux de violence politique, « justifiés » par la nécessité de confiner et de « protéger » les gens.

La violence est l’une de nos principales préoccupations. Au cours de ces derniers mois, la violence structurelle et le racisme sont également devenus plus évidents, en particulier à travers les meurtres répugnants de George Floyd et de nombreux autres « BIPOC » Noirs, Autochtones et Personnes de Couleur différente aux États-Unis. Au début de la crise COVID, GCAP a publié une déclaration contre le racisme, en particulier contre la discrimination des Africains en Chine et des Asiatiques dans le monde en raison de la pandémie. Le racisme, la discrimination contre les groupes marginalisés dans le monde et la violence sont des défis croissants et permanents. Au nom du GCAP, nous les combattrons de toutes nos forces !

De plus, il est important de voir le changement positif et les mouvements se développer partout. Le concept et la campagne « Black Lives Matter » ont résonné dans le monde entier et ont incité des millions de personnes à résister au racisme. Le 22 mai, nous avons lancé la Journée Mondiale de Solidarité co-organisée par GCAP et une grande coalition de groupes et réseaux de la société civile. Des millions de personnes dans le monde défendent la justice, les droits de l’homme et la dignité pour tous. En ces temps difficiles, nous continuerons à soutenir les actions de solidarité, à sensibiliser et à plaider pour le changement de la politique nécessaire. C’est pourquoi nous vous demandons de vous joindre à nous dans le prochain Forum Politique de Haut Niveau pour le Développement Durable des Nations Unies qui évaluera la mise en œuvre de l’Agenda 2030 et devant les Ministres des Finances du Forum G20 « Groupe des Vingt » qui se réuniront fin juillet.

Riccardo Moro
Coprésident du GCAP


Prochaines étapes

Le 18 juillet, les Ministres des Finances du Forum G20 « Groupe des Vingt » se réuniront. De nombreuses coalitions nationales GCAP sont actives dans l’action de plaidoyer au sein du C20 des Sociétés Civiles. Pour renforcer cette action, nous participerons à une large mobilisation en ligne demandant aux Ministres des Finances de mettre en œuvre l’initiative d’annulation de la dette et les exigences économiques posées par la société civile internationale.

Septembre
En septembre, nous attendons avec impatience la Semaine Mondiale d’Action et unissons nos forces à l’échelle mondiale pour promouvoir des changements structurels et mettre fin aux inégalités, en particulier dans le cadre de l’Agenda 2030. En septembre dernier, nous avons organisé l’Assemblée du Peuple, comme événement final de la Semaine Mondiale de Action 2019. Cette année, nous ne pourrons pas nous réunir à New York, mais nous continuons à soutenir la société civile et les voix marginalisées du niveau local au niveau mondial. L’ONU célèbre également son 75e anniversaire. Bien que la pandémie ait rendu difficile l’organisation et le rassemblement comme nous le souhaiterions, nous profiterons de l’occasion pour nous faire entendre et nous exprimer mutuellement par d’autres moyens.