Voyez, lisez et abonnez-vous à la newsletter complète ici!

Cher (e)s Amis,

Bonne année !

2019 fut une année tumultueuse et riche en actions avec une société civile engagée à combattre pour notre survie, un monde plus de justice et spécifiquement pour les personnes plus marginalisées et les communautés plus fragiles.

C’est sous ce rapport que  des mouvements principalement des jeunes et des femmes se sont constitués sans précédent pour le climat et la défenses des femmes.

En 2019 des peuples se sont élevés pour exiger la fin des inégalités dans de nombreux pays ,des femmes ont demandé sans relâche leur représentation publique ainsi que plus de justice, alors que les jeunes ont massivement investi les rues pour défendre leur futur et le climat, les populations indigènes ont décrié la destruction de la forêt Amazonienne, bref de nombreux citoyens dans monde se sont rebellés face aux régimes totalitaires et autoritaires mis en place par leurs gouvernements.

En décembre j’étais à la COP25 où j’ai eu l’honneur de représenter GCAP ainsi que l’Alliance Pan Africaine pour la Justice Climatique (PACJA). Les Organisations Civiles étaient déçues par les dirigeants Nord de n’avoir pas respecté leurs engagements et promesses de donsLa société civile Africaine était particulièrement déçue par l’échec des négociations en vue de parvenir à des décisions ambitieuses reflétâtes les circonstances spéciales et les besoins de l’Afrique, en adéquation avec le déroulement de l’urgence climatique actuelle.

Le changement climatique est là – les Africains mais aussi beaucoup d’autres de l’Hémisphère Sud sont les plus impactés par les conséquences des politiques des dirigeants du Nord. Dans le mont Kenya natal, les habitants ont subi de nombreux éboulements de terrain dû à des conditions météo extrêmes, tuant de nombreux citoyens et affectant de nombreux citoyens. Malgré cela nous constatons l’absence d’engagements fermes en termes d’émissions de gaz   de la part des pays industrialisés, reflétant l’urgence climatique en cours. Cliquez ici pour lire mon analyse et celle de la société civile de la COP25.

En 2019, GCAP a été très actif avec ses différents mouvements et alliés afin de changer les systèmes en place et s’assurer que personne ne soit plus laissée pour compte. Nous avons co-créé le mouvement #StandTogetherNow et en Septembre dernier, en parallèle du sommet des Nations Unies et avons organisé la première Assemblée des Peuples à la même période. Cet impressionnant rassemblement de 300 représentants pour plus de justice climatique et environnementale a créé un véritable espace d’expression pour donner plus de voix jusque-là en marge, des plus hauts niveaux de pouvoir de décision. Tout au long de l’année, nous avons soutenu les Marches pour le Climat, et avons rejoint les actions ‘’Vendredis pour le Futur’’, afin de mettre en évidence l’urgence climatique.

Nous nous sommes assurés que les problèmes rencontrés par les femmes et jeunes femmes handicapées soient à l’ordre du jour du processus Pékin+25 à travers notre campagne Leave No Woman Behind aux forums régionaux à Addis Ababa, à Bangkok et à Genève. GCAP va également co-organiser un événement parallèle au forum Pékin+25 de Bangkok, organisé par les femmes activistes du changement climatique. A travers la campagne Faces of Inequality, dans les coalitions nationales de GCAP présentes dans les différents continents ont fait campagne, argumenté, et suscité la prise de conscience sur les inégalités et sur l’ODD 10 ainsi que l’ampleur surprenante des inégalités à travers l’Europe entière. Par exemple, WNTA et GCAP Inde, ont mis en évidence les multiples embûches sur le parcours des communautés en marge, dans le but d’atteindre leur ODD.

Nous nous réjouissons déjà de pouvoir continuer à construire et renforcer ce travail en 2020, et profitons de cette opportunité pour vous souhaiter une bonne et heureuse 2020 !

Salina Sanou
Co-Présidente  GCAP Global